Quelle est l’histoire du crowdfunding ?

S’il est très difficile d’établir ce qui a été le premier cas de crowdfunding, un financement participatif peut être établi lorsque des fonds ont été collectés pour l’achèvement de la Statue de la Liberté à New-York entre 1883 et 1884. La chronique de ces années raconte que Joseph Pulitzer a publié dans son journal une invitation à la communauté offrant en échange des reconnaissances de participation citoyenne et une réplique de la statue en remerciement des contributions supérieures à un dollar pour une période de 5 mois.

Comment le système de financement a-t-il évolué aujourd’hui ?

Au-delà du cas historique de la Statue de la Liberté, le premier cas de crowdfunding en ligne a été réalisé en 1997 par le groupe britannique Marillion. En effet, le groupe avait financé sa tournée aux États-Unis en mettant en place une page où ils ont offert en présente des billets pour l’événement. Ils ont amassé 60 000 $. On peut donc affirmer que l’essor d’Internet a donné une impulsion très importante au financement participatif.

En 2008, Jeff Howe et Mark Robinson ont été les premiers à utiliser le terme crowdfunding. L’article intitulé « The Rise of Crowdfunding » voyait cela comme une union des mots anglais : crowd, qui signifie foule, et funding, qui signifie financement. L’origine du crowdfunding remonte à 2009, avec la naissance aux Etats-Unis de la première plateforme web de financement participatif.

Impôts sur l’investissement et le financement participatif

Pour le crowdfunding, le traitement fiscal à appliquer est équivalent s’apparente à la vente en ligne. Il faut donc tenir compte de la TVA, qui s’applique comme s’il s’agissait d’une opération d’achat et de vente. Du point de vue de l’investisseur, il paierait implicitement la TVA pour chaque contribution versée.

Lorsque nous parlons de crowdfunding, il en résulte une augmentation du capital dans le bilan de l’entreprise. Bref, elle sera taxée en fonction des résultats obtenus. Le principal impôt applicable dans ce cas est l’impôt sur le revenu. Il doit être calculé au cours de chaque exercice comptable afin de présenter les comptes de la société financée.

Dans le cas du crowdlending, c’est-à-dire de l’investissement et des prêts, il s’agit, du point de vue de l’investisseur, d’une augmentation des fonds propres due à l’entrée d’un actif ou à l’augmentation des revenus due aux intérêts générés par le prêt consenti.

Crowdfunding et crowdsourcing, quelle est la différence ?

Beaucoup de personnes se demandent si le crowdfunding et le crowdsourcing sont pareils. Mais voyons ce que chacun d’eux signifie. Quand on parle de financement participatif, on parle de collaboration collective. Elle est menée par des personnes qui forment un réseau au sein d’une plateforme pour obtenir de l’argent ou d’autres ressources. Ils financent ainsi des projets proposés par d’autres personnes ou entreprises.

Dans le cas du crowdsourcing, il s’agit d’une externalisation massive. Il s’agit d’externaliser des tâches traditionnellement exécutées par un employé ou un entrepreneur à un grand groupe de personnes ou à une communauté, généralement au moyen d’un appel ouvert.

Les plateformes de crowdfunding offrent une occasion de gagner de l’argent. Cela s’applique aussi bien à ceux qui recherchent un financement pour leurs idées qu’à ceux qui veulent investir. Si vous avez besoin de financement de projet, vous pouvez gagner de l’argent en publiant sur l’une des principales plateformes de crowdfunding.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *